Klockmann
Pour Ruth


Si dieu existait il t’aurait faite,

détaché ton ventre où il insuffle l’air

de sa bouche et de son soufflet étanché ton sang

et assujetti à une laisse ou une chaîne

placé dans un coin frais du four

 

le cheval est l’unique pièce d’échecs avec des yeux

sa crinière est rigide comme arêtes et nageoires

son museau se tend vers la fente du fou

la croix du roi la tour et le pion

la petite boule sur le chapeau de la reine

 

mais dieu devient remembrement biscuit amer

ou anodisé un sou l’escalier

en étoiles de mer à la kermesse la roue du moulin

à peine hors de l’eau les moustaches d’une loutre

joyaux d’un homme qui se baigne et se sèche.