Ourcq


Du brise-glace qui se détache du quai
des crevasses se disloquent à travers la couche,
d'une rive à l'autre le bâteau tremble
et la glace se couvre de poudre,
jusqu'au fond du canal la surface penche
et se gonfle et se fend, s'effrite et fond.

Désormais on peut voir
combien est gros et gras un cygne.
Forte comme son ventre et ses pattes
est la glace, pas blanche mais transparente.
Là où il se trouve, il y a
une nappe d'eau.

Quelqu'un puise la glace à la fontaine.
Quelqu'un entasse des briques dans une caisse.
Quelqu'un hausse le pont.

Le brise-glace approche.
Le cygne n'arrête pas de fixer son regard.